Du livre au film : l’adaptation cinématographique

Comme souligné dans Adaptation de Spike Jonze d’après un scénario de Charlie Kaufman, maîtriser cette technique n’est pas chose aisée. Une des différences majeures entre littérature et cinéma  réside dans le fait qu’en lisant un livre, on s’en imagine sa propre version, son propre visuel, alors qu’au cinéma nous sommes face à la vision d’un auteur, qui nous est imposée.

La forme littéraire en elle-même est d’ailleurs plutôt évitée au cinéma, notamment dans les dialogues, sauf dans des cas particuliers tels que Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, dans lequel cette littéralité est même assumée et recherchée.

Comment peut-on expliquer cette difficulté de l’adaptation ? Qu’est ce qui fait la réussite d’une adaptation ?

Cela s’explique en premier lieu du fait que la littérature et le cinéma soient deux langages très différents. Or, le problème est que beaucoup trop de scénaristes ont aujourd’hui tendance à négliger ce point. On voit donc fleurir sur nos écrans un nombre incalculable d’adaptations littéraires qui sont de vraies déceptions. Adapter un livre de manière correcte au cinéma est-il possible ? Personnellement je pense que non, car un tel processus doit forcer à faire des choix. En effet, il est impossible et même impensable de porter à l’écran tous les détails contenus dans un livre. De plus, un bon livre ne donne pas forcément un bon scénario.

A mon sens, les adaptations actuelles sont pour le plus grand nombre décevantes. Je l’explique ainsi : les auteurs et réalisateurs en charge de l’adaptation de l’œuvre ne se détachent pas assez du matériel mis à leur disposition. Voulant être trop respectueux de l’œuvre à adapter, ils n’y insufflent pas leur vision personnelle, de peur de décevoir le public qui a apprécié le livre.

En ce sens, si beaucoup d’adaptations cinématographiques de livres à succès sont opérées, du fait de la fascination et du matériel de base qu’ils fournissent à des auteurs et/ou réalisateurs, il est de moins en moins rare de voir les auteurs de ces œuvres littéraires passer eux-mêmes derrière la caméra. Ils pensent probablement ainsi conserver l’intégrité de leurs œuvres. Mais être un bon écrivain ne fait pas de vous un bon scénariste ou un bon réalisateur.

Un réalisateur qui avait compris qu’il fallait se détacher du matériel originel mis à sa disposition, est Stanley Kubrick.  Ce dernier prenait parfois tellement de liberté par rapport au contenu des livres que cela lui valait un rapport plutôt conflictuel avec les auteurs de ces derniers. Mais il suffit de revoir Shining, Full Metal Jacket, ou 2001, l’Odyssée de l’espace pour se rendre compte du génie qu’avait Kubrick dans l’adaptation. Il savait imposer sa propre vision et doubler ainsi celle proposée par l’auteur du livre. C’est un véritable approfondissement que proposait Kubrick à son public. C’est de nos jours, il me semble, une solution qu’il faudrait éventuellement envisager plus souvent. J’en veux pour preuve un autre exemple de détachement de l’œuvre originale qui a donné un chef-d’œuvre : Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, adapté de la nouvelle Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad.

Mais le véritable enjeu d’un scénariste s’attaquant à une adaptation est donc de réussir à se débarrasser de toute forme littéraire (à moins que la conserver soit un choix artistique conscient et/ou nécessaire) et d’opérer un passage, que l’on sait difficile, d’un langage à l’autre. Adapter c’est donc avant tout traduire. Mais c’est aussi faire des choix difficiles et approfondir, voire se réapproprier le contenu de l’œuvre originelle. Au risque de s’attirer les foudres de fervents lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s